Search & Find
Accueil
Accueil   >   Projections et Rencontres : Conférence Internationale: Le film inédit, l’historien et le public.

Conférence Internationale: Le film inédit, l’historien et le public.

Du 29 mai 2015 au 30 mai 2015
Université de Strasbourg

Film utilitaire et films amateurs dans l'InterRégion du Rhin supérieur.

Salle de conférence MISHA
5 Allée du Général Rouvillois, Strasbourg
(Arrêt tram : Observatoire)

Une traduction simultanée (Français-Allemand) sera assurée.

Mené par les universités de Heidelberg et de Strasbourg, le programme Rhinfilm a initié pendant trois ans un repérage analytique de films amateurs et utilitaires produits dans la région du Rhin Supérieur, inventaire pionnier qui s’est concrétisé dans trois cycles de projection destinés au grand public. Chaque séance de Rhinfilm a été une occasion de partager en direct nos interrogations avec le public le plus large possible, de part et d'autre de la frontière. Le colloque conclusif du projet Rhinfilm entend exposer ses modes opératoires et ses résultats à la communauté scientifique internationale, pour permettre à la méthodologie et à l’historiographie sur les films inédits de progresser. Le cadre régional choisi, approche originale sans être isolée (développement des cinémathèques territoriales), doit aussi faire l’objet d’une évaluation.

Nous entendons confronter les différents aspects de cette expérience aux autres travaux de recherche qui concernent le film inédit, aux études cinématographiques qui prennent la place du spectateur en compte, aux initiatives voisines de manifestations culturelles autour de la diffusion des archives. Trois axes de réflexion sont ainsi proposés aux chercheurs souhaitant participer au colloque : 1) le film inédit comme source, phénomène et spectacle ; 2) l’échelle régionale et les comparaisons transfrontalières ; 3) le rapport à l’archive filmique de l’historien et du citoyen, entre histoire et mémoire, science et sphère intime.

Par le choix du matériau et du mode collaboratif pour le mettre en œuvre, comme par sa démarche de diffusion, la poursuite d’un projet comme Rhinfilm participe tout d’abord de la réflexion historienne sur le film inédit. Les participants au colloque sont donc invités à inscrire leur proposition dans une première série de questionnements. En quoi le film inédit constitue-t-il une source pour la recherche ? Comment les productions amateur et utilitaires se concilient-elles au sein de cette dénomination ? Quelles représentations ces films véhiculent-ils dans une région donnée ? Que sont-ils amenés à dire ou à taire de la conjoncture politique tourmentée du Rhin supérieur, des turpitudes de son territoire disputé et remanié ? Comment l’ont-ils inscrite dans les vastes mouvements sociaux et économiques que l'ensemble de l’Europe a connus ?

Le projet Rhinfilm impliquait par ailleurs de placer une telle approche dans la perspective de rencontres avec les spectateurs. Le format de la projection-rencontre permettait de mettre à l’épreuve cette recherche par l’intermédiaire d’une programmation thématique et de l’animation des différentes séances. Il s’agit à présent de tirer le bilan des attentes au sein du public présent au rendez vous, au travers d’une deuxième série d’interrogations. Quel rapport le spectateur non historien, non spécialiste, peut-il entretenir avec les films inédits ? Comment appréhende-t-il des représentations – forcément révolues – de la région dans laquelle il vit, comment les confronte-t-il aux siennes ? Se porter à la rencontre du public, lui soumettre ces documents, c’est compliquer la démarche scientifique d’un enjeu personnel qui lui est propre, encore vivace quand il s’agit de représentations du XXe siècle.

Enfin, l’organisation même des cycles et des séances engendre une troisième série d’enjeux sur lesquels les participants apporteront un éclairage. À quel type de spectacle cinématographique donne lieu une programmation qui assemble des films institutionnels, au discours normatif élaboré par une instance,  mis en œuvre par des professionnels de la réalisation, avec des films amateurs, tributaires d'une initiative personnelle, souvent anonyme, à l’image incertaine, ayant échappé à tout format et circuit de diffusion ? Que retirer de cette mise en tension du film d'exécution, impersonnel à ce titre, avec ces fragments de pellicule intimes ?